Le Frat rassemblera cette année les 4èmes et 3èmes de toute lÎle de France. Ne rate pas ce rendez-vous! Renseigne-toi auprès de ta paroisse ou l’équipe pastorale des jeunes proche de chez toi pour rejoindre le groupe qui va y participer. Le frat c’est jamais fini, le Frat c’est pour la vie!

Kérygma phase 3 : rendez-vous vendredi 1er décembre à 20h30 à la cathédrale

Le Christ est ressuscité et cela vous concerne !

Monseigneur Blanchet et les 125 délégués diocésains vous invitent à une veillée témoignages, échanges et mise en route de la phase 3 de Kérygma Vendredi 1er décembre de 20h30 à 22h30 à la Cathédrale de Créteil.

À nous d’en être les témoins !

 

Assemblée générale le samedi 18/11/2023 à 14 h.

18 rue du colonel fabien, 94460 valenton

04 - Visual identity - FR - Laudate Deum

Texte récupéré sur le site du diocèse

 

Le 4 octobre, jour de la fête de saint François d’Assise, le Saint-Siège a publié la nouvelle Exhortation Apostolique Laudate Deum du pape François sur la crise climatique.

Le Saint-Père aborde la situation du changement climatique dans Laudate Deum (« Louez Dieu ») parce que « l’être humain qui prétend prendre la place de Dieu devient le pire danger pour lui-même » (LD 73) après la lettre encyclique Laudato si’ promulguée lors de la solennité de la Pentecôte 2015.

L’exhortation apostolique Laudate Deumadressée à tous les hommes de bonne volonté, est composée de six chapitres :

Dans le premier, « la crise climatique mondiale« , le pape François avertit que le changement climatique est indéniable et que ses effets sont de plus en plus évidents « malgré certaines tentatives de les minimiser ou de les ridiculiser » (LD 6). Il déplore également que la cause principale de ce problème soit l’activité humaine et ajoute que, si nous ne pouvons plus corriger certains dégâts, nous pouvons néanmoins prendre des mesures pour éviter des dommages à venir encore plus graves.

Dans le deuxième chapitre, le Saint-Père aborde le « paradigme technocratique » et souligne que la nature n’est pas une ressource à exploiter sans fin. Il nous invite à admettre qu’une ambition débridée n’est pas éthiquement durable (LD 28).

Dans le troisième chapitre, François fait référence à « la faiblesse de la politique internationale » et souligne le besoin urgent d’une coopération mondiale par le biais de nouveaux accords multilatéraux entre les États, car les approches actuelles et passées sont insuffisantes (LD 43).

Dans le quatrième chapitre, le pape réfléchit aux « conférences sur le climat : progrès et échecs » et encourage à dépasser les positions égoïstes des pays au profit du bien commun mondial (LD 44, 52) et dans le cinquième chapitre, il réfléchit à « ce que l’on attend de la COP28 à Dubaï » si l’on ne veut pas condamner l’humanité.

Dans le dernier chapitre, « motivations spirituelles« , le Saint-Père appelle les personnes de toutes les confessions religieuses à réagir. Il rappelle également aux catholiques qu’à la lumière de la foi, ils ont la responsabilité de prendre soin de la création de Dieu et que cela implique le respect des lois de la nature et la reconnaissance de la beauté et de la richesse de la création de Dieu.

Enfin, le pape François nous invite à marcher en communion, ensemble, synodalement, et à nous engager dans la « réconciliation avec le monde dans lequel nous vivons » (LD 69).