« Moi, c’est par mes œuvres que je te montrerai la foi. »

Le Père évêque et son conseil m’ont nommé curé de la paroisse Notre-Dame
de l’Assomption et doyen de Valvil. J’ai conscience qu’entre le départ du Père
Jacques CRAMET et mon arrivée, en 5 ans vous avez vu passer 4 curés et c’est
pour la communauté paroissiale toujours un nouveau défi pastoral. La crise des
vocations est une réalité ecclésiale bien sensible. Et pourtant, ensemble, nous
devons discerner les signes de l’Esprit pour suivre le chemin que Dieu nous donne
de vivre en communion.
Il nous faudra mettre la prière au cœur de toutes nos actions et nos choix de
vie. Cela implique de vivre une relation amoureuse avec Dieu, et non un service
d’obligation à remplir. La messe quotidienne est l’espace et la source de toutes les
grâces nécessaires au renouvellement intérieur. La méditation de la Parole de Dieu,
et la prière du chapelet sont autant d’élans missionnaires pour nous permettre de
laisser l’Esprit agir en nous et autour de nous.
La vie de l’Esprit est une adhésion de tout notre être au souffle de Dieu dans
l’ajustement permanent à sa volonté, qui nous fait vivre ce désir d’union et de
contemplation de sa gloire. Encore faut-il vivre sa confirmation et entendre l’appel
de l’Esprit nous guider sur le chemin de sainteté. C’est le parcours que nous devons
suivre d’abord dans nos familles, en mettant Dieu au cœur de nos activités et non le
programme sportif, de loisir ou d’autres attractions de la société des écrans.
Redonner du sens à notre vocation d’enfants de Dieu en prenant conscience de
notre baptême et en l’ouvrant à sa dimension prophétique dans le témoignage de
vie.
La prière ouvre toujours sur le rapport fraternel et l’attention à tous. « Le
témoignage évangélique auquel le monde est le plus sensible est celui de
l’attention aux personnes et de la charité envers les pauvres, les petits et ceux qui
souffrent. La gratuité de cette attitude et de ces actions, qui contrastent
profondément avec l’égoïsme présent en l’homme, suscite des interrogations
précises qui orientent vers Dieu et vers l’Evangile » 1 Il existe déjà une forte
identité d’aide aux personnes dans la paroisse, mais plus encore, il nous faut
ensemble rechercher comment vaincre les solitudes et renouer, par une fraternité
inventive, avec l’annonce de l’Evangile. Etre attentif à inviter les uns et les autres

à rejoindre le Christ est d’abord savoir donner de son temps.
Nous voici dans la double année de la famille et de la redécouverte d’une
paternité responsable avec l’année saint Joseph, regardons ensemble ce que nous
pouvons vivre ensemble, comme points d’attention et de mise en œuvre, en
paroisse et en doyenné. Ensemble il nous faudra refonder notre attachement au
Christ en répondant à son questionnement « Pour vous, qui suis-je ? »

Père Gregoire BELLUT
Curé – Doyen

 

 

À partir du 1er septembre, à Notre Dame de l’Assomption,

horaire des messes:
– Vêpres à 18h45
– Messe à 19 h00
– Adoration à 19h 30
– Samedi soir à 18 h Messe à la Chapelle Ste Thérèse
– Dimanche à 9 h 30 Messe à Notre Dame de l’Assomption

Accueil du curé au presbytère, sans rendez-vous tous les samedis de 9 h à 12 h à
partir du 25 septembre, et suivant les disponibilités tous les jours de 9 h à 18 h

 

Septembre 2021

Samedi 4 septembre à 18 h Messe à la chapelle Ste Thérèse
Dimanche 5 septembre à 9 h 30 Messe et bapteme de Baudouin AUDISIO

Messe d’installation du Père Gregoire BELLUT

à Notre Dame de l’Assomption de Valenton dimanche 12 septembre à 9 h 30
Dimanche 26 septembre à 11 h Messe (supplémentaire) et baptême d’Emeric TIANTION

Date à retenir

Jeudi 7 octobre à la cathédrale de Creteil : Messe d’installation des
doyens

Les confessions
Je t’ai aimée bien tard, Beauté si ancienne et si nouvelle, t’ai aimée bien tard
! Mais voilà : tu étais au-dedans de moi quand j’étais au-dehors, et c’est dehors
que je te cherchais ; dans ma laideur, je me précipitais sur la grâce de tes
créatures. Tu étais avec moi, et je n’étais pas avec toi. Elles me retenaient loin de
toi, ces choses qui n’existeraient pas si elles n’existaient en toi. Tu m’as appelé, tu
as crié, tu as vaincu ma surdité ; tu as brillé, tu as resplendi, et tu as dissipé mon
aveuglement ; tu as répandu ton parfum, je l’ai respiré et je soupire maintenant

pour toi ; je t’ai goûtée, et j’ai faim et soif de toi ; tu m’as touché et je me suis
enflammé pour obtenir la paix qui est en toi.

Saint Augustin